180 Abat-jours

L’abat-jour peut sans aucun doute être considéré comme un élément essentiel qui caractérise chaque type de lampe. En effet, il suffit d’un abat-jour, avec sa douille, associé à une base ou suspendu à un câble, pour créer d’infinies solutions d’éclairage : des lampes à suspension aux lampes de table, des lampes de plafond aux lampadaires les plus hauts et structurés. Les matériaux, formes, couleurs et motifs de l’abat-jour peuvent caractériser si fortement une lampe qu’ils en sont la partie essentielle, fondamentale également pour son aspect dans l’ameublement, en se distinguant avec originalité ou en s’adaptant facilement et comme un caméléon à une multitude de styles et de designs.

Abat-jour de design ou classique ? Comment choisir un abat-jour

Né dans le but pratique de couvrir et d’entourer une lampe afin d’en atténuer la lueur, l’abat-jour est immédiatement devenu un important élément décoratif et esthétique et, dès le départ, un trait caractéristique, plus que toute autre partie, de la lampe même. L’abat-jour, grâce à ce double rôle, a donc revêtu diverses formes et matériaux : au début du papier, puis de l’étoffe, du verre, du métal, jusqu’aux plastiques et matériaux laminés plus récents. L’abat-jour est aujourd’hui encore un accessoire de base de l’éclairage, en tant qu’écran, destiné à régler la propagation de la lumière, en atténuant plus ou moins son intensité, en limitant le champ de rayonnement, en diffusant la source lumineuse uniformément et moins directement et en la rendant plus douce. Les abat ou les abat-jour en cône, à la forme tronconique, sont les plus communs, mais il existe également des abat-jour avec une forme typique en dôme, ou en cloche, avec la forme de cloche qui habillait à l’époque les lampes, souvent avec des franges, anticipant alors déjà sa forte vocation esthétique. Au-delà des abat-jour cylindriques et en cône classiques, nous trouvons depuis peu également des abat-jour carrés ou des abat-jour pyramidaux, capables de mieux s'adapter à des espaces spécifiques, comme les abat-jour rectangulaires, qui optimisent l’encombrement de sorte à pouvoir être facilement adossés à un mur. On peut aussi trouver des formes tridimensionnelles plus particulières avec les abat-jour plissés, obtenus grâce au pliage de papiers précieux ou peu décorés.

Polyvalence : le deuxième nom de l’abat-jour

Créativité et polyvalence sont intrinsèques dans l’abat-jour et encore plus dans un abat-jour de design. En effet, avec eux seuls d’infinies combinaisons et types de lampes peuvent voir le jour. En mariant un abat-jour à un lampadaire ou à un pied avec plusieurs ampoules, on obtient un lampadaire. Il se transforme en lampe de table s’il est posé sur une base, en se transformant vraiment en n’importe-quel objet (une bouteille, un vase, une sculpture, etc.). Suspendu à un câble, un abat-jour devient une lampe à suspension et un lustre. S’il est fixé directement au plafond, c’est un plafonnier. L’abat-jour est, enfin, souvent assimilé à la lampe de chevet ou l’applique classique.
De plus, avec un abat-jour de design et une grande polyvalence, il est possible de créer des solutions pour l’ameublement d’un espace coordonné au style déjà identifié ou totalement opposé avec un abat-jour très original.

Envie de nouveauté chez vous ? Avec un abat-jour, rien de plus simple

Les abat-jour qui accompagnent les lustres sont des objets d’ameublement en mesure de créer une atmosphère particulière dans n’importe-quel lieu. Ceux-ci sont réalisés dans des matériaux naturels ou synthétiques, rigides et autoporteurs ou bien souples et donc structurés sur un cadre rigide, ou encore translucides mais aussi complètement opaques, respectivement pour obtenir l’effet de diffusion de la source lumineuse ou bien pour la confiner selon un cône de lumière bien précis. Pour ne pas négliger également le pouvoir architectural de la lumière dans chaque espace, on peut imaginer l’aspect esthétique et la translucidité d’un abat-jour comme instrument pour créer des atmosphères ou mettre en valeur un style. Par exemple, si dans une salle à manger le choix se porte sur un abat-jour en verre ou en céramique, qui s’accordera mieux avec les assiettes en porcelaine et les verres en cristal, dans un salon, un bureau ou une chambre, des abat-jour cosy en tissu ou en papier translucide, montés plus bas, loin du plafond, créent une atmosphère chaude adaptée à la conversation ou parfaite pour l’intimité d’une lecture.

Abat-jour et matériaux : une infinité de possibilités pour décorer toutes les pièces

Aujourd’hui, pour l’ameublement avec les abat-jour de design, on peut compter sur une infinité de matériaux comme le tissu, le verre, le papier, le plastique ou encore des dérivés ou leurs combinaisons. Et en fonction de ces caractéristiques, tout comme leur réponse ignifuge, leur facilité de nettoyage et leur facilité de remplacement, les abat-jour peuvent être adaptés à des lieux spécifiques, en soulignant ou en filtrant la source lumineuse. Parmi les différentes déclinaisons de matières, l’abat-jour en tissu demeure le favori incontesté, avec les abat-jour en papier qui, plus délicats, sont davantage soumis à l’usure, à la décoloration, aux trous et dommages, mais sont les plus facilement intégrables à la décoration des pièces pour obtenir un concept parfait entre couvertures, tapisseries et éclairage. Malgré leur plus grande délicatesse et les soins requis, comment ne pas s’entourer, chez soi comme dans les lieux publics, de la beauté d’abat-jour en coton et en organza transparent, d’abat-jour précieux en soie et en Shantung, ou de la beauté sculpturale de structures et de formes comme celles pouvant être obtenues en tendant sur un châssis métallique un tissu en fibre synthétique, comme par exemple pour les abat-jour en polyester ou en nylon, ou encore de la pureté des fibres naturelles, comme pour les abat-jour en lin, jute, chanvre et en fibres végétales, jusqu’à arriver à des textures plus grossières et opaques, comme celles des abat-jour en corde.
L’abat-jour en papier de riz, le matériau des lanternes chinoises, est un autre grand classique. Avec sa grande légèreté et la possibilité de le fermer à plat, il offre une solution facile d’ameublement à la portée de tous les budgets, en donnant une atmosphère intime et relaxante où qu’il se trouve, des lieux ethniques à ceux plus minimalistes. La même multitude de possibilités ressort des abat-jour en papier, avec la réalisation de luminaires de design très originaux, même avec des formes simples qui, selon les choix, peuvent ressortir dans un décor particulier dans des espaces neutres ou, au contraire, créer un continuum mimétique avec des papiers peints, rideaux, tapis et revêtements textiles variés.
Très recherchés surtout dans les ameublements de style classique et très recherchés chez les antiquaires, les abat-jour en verre opale ou opalin, un verre rendu translucide ou opaque avec l’ajout, durant la mixture, de phosphates ou oxydes spéciaux. Ce verre, parfait pour filtrer la lumière, fut conçu par les maîtres verriers à Murano au XVIe siècle, pour gagner en gloire au Dix-neuvième siècle, durant la période napoléonienne, surtout en France.
Accessoires aux possibilités infinies, en passant de fil en aiguille du souple au rigide, nous trouvons aujourd’hui sur le marché des abat-jour en parchemin ou en cuir ou cuir écologique, des abat-jour en silicone et résines variées, des abat-jour légers en verre acrylique, plexiglas ou PVC, mais aussi en verre soufflé délicat, en verre de Murano ou en cristal, même coloré, en fils, prismes ou gouttes. Enfin, ne peuvent manquer les abat-jour en céramique, métal ajouré ou fer battu, tout comme ceux en fibre de carbone.
Exemple de lampe abat-jour en nylon, la lampe Falkland est une suspension iconique dessinée par Bruno Munari pour Danesi en 1964, qui se compose d’une maille élastique tubulaire, la même que celle des collants, qui prend forme grâce à la présence d’anneaux métalliques de différents diamètres placés à l'intérieur à des distances précises, créant ainsi un effet unique et original, bien qu’essentiel, tel à figurer parmi les objets de design les plus connus et reconnaissables de l’histoire du design ainsi qu’à être exposé au MoMA de New York.

Quelques suggestions pour nettoyer les abat-jour

Les abat-jour des lampes, surtout avec des surfaces poreuses et perméables, comme celles en tissu, matériau qui compose la plupart d’entre eux, doivent être nettoyés régulièrement, afin que la poussière et la saleté ne s’accumulent pas, de sorte à les garder propres et neufs pendant longtemps. Quelques suggestions pour les nettoyer et les détacher efficacement et en peu de temps peuvent donc se révéler utiles. Exactement comme pour les vêtements, dont les tissus peuvent présenter des caractéristiques très différentes les unes des autres, pour les abat-jour également, différents soins sont nécessaires. Par exemple, les abat-jour réalisés dans des tissus très délicats comme la soie et le shantung, pour éviter de les abîmer ou de les déformer, devraient être déposés au pressing. Au contraire, les matériaux lavables comme le coton, le lin ou le chiffon peuvent être soumis à un nettoyage maison avec moins de risque. Après avoir démonté l’abat-jour du reste de la lampe ou, si ce n’est pas possible, après avoir débranché l’alimentation électrique, il faut tout d’abord identifier la matière qui compose l’abat-jour.
Un nettoyage quotidien est l’idéal pour ne pas laisser s’accumuler trop de poussière, tout en évitant l’apparition de tâches sur le tissu.
Donc, pour éliminer la poussière, différents systèmes existent. Elle peut être éliminée soit avec une brosse adhésive commune pour tissus, mais aussi avec l’aspirateur, plus spécifiquement en y appliquant l’accessoire spécial pour tissus. Le sèche-cheveux peut lui-aussi être utile, avec de l’air froid, surtout pour les petits abat-jour. Dans les deux cas, il est possible d’éliminer la poussière des endroits les moins accessibles à l’aide d’une brosse à dents ou d’une brosse souple.
En outre, dans le cas des abat-jour en tissu peu sales, l’idéal est d’effectuer un lavage à sec, en pulvérisant sur l’abat-jour une mousse active pour tapisseries et rideaux, en la laissant agir quelques minutes puis en l’éliminant avec un linge ou une brosse humide. En particulier, cette méthode a l’avantage d’être très rapide et de ne pas abîmer le tissu, car la mousse ne laisse ni trace ni auréoles.
Si, au contraire, les abat-jour en étoffe sont très sales, mieux vaut les nettoyer avec une solution à base d’eau et d’assouplissant, passée avec un linge en microfibres, utile pour éliminer l’électricité statique de la surface. L’abat-jour doit ainsi être nettoyé d’abord à l’intérieur puis à l’extérieur, en le laissant bien sécher. En présence de tâches et de mauvaises odeurs, surtout pour éliminer l'odeur de fumée, une bonne solution consiste à appliquer du bicarbonate de soude dilué dans de l’eau, à appliquer directement sur les zones concernées en le laissant agir pendant une nuit au moins. Si le tissu est jauni, surtout après de nombreuses années, plusieurs solutions peuvent être utiles, dont un mélange d’eau, de jus de citron et de sel, en tamponnant sur toute la surface du tissu, en plusieurs fois espacés d’un séchage naturel du tissu, ou bien, pour le jaunissement plus persistant, le vinaigre de pomme, laissé agir durant deux heures, avec à la fin le passage d’un linge humidifié avec de l’eau. ... Plus ... less
Enregistrer dans:
Suivez-nous sur