Salles de bains pour personnes handicapées

La conception attentive d’une salle de bain accessible aux personnes handicapées permet de meubler cette pièce de sorte à ce qu’elle puisse être utilisée facilement, sans pour autant renoncer à un résultat agréable esthétiquement. La salle de bain est certainement le lieu qui met le plus à l’épreuve non seulement les concepteurs, mais aussi les entreprises, qui ont fait évoluer leurs catalogues ces dernières années, afin d’inclure des sanitaires et des accessoires capables de satisfaire les exigences les plus variées, sans renoncer au soin apporté à la forme.

Des salles de bain accessibles, le défi de l’Universal Design

En 1985, l’architecte américain Ronald L. Mace a forgé l’expression « Universal Design », pour indiquer une méthode de conception spécifique, qui permet de construire des bâtiments et des lieux (ainsi que des produits et des services) dont tout le monde peut profiter et donc accessibles, quelle que soit l’éventuelle condition de handicap. Le concept qui en résulte de « Design for All » s’applique donc à toutes les personnes et exprime le concept selon lequel tous les êtres humains sont différents et chacun a le droit de choisir son propre style de vie sans être conditionné par des barrières physiques ou sociales. Si possible, même lorsque les nécessités des personnes qui devront vivre dans la maison ne le requièrent pas, il est toujours souhaitable de concevoir la salle de bain sans barrière architecturale, c’est à dire en évitant soigneusement la présence de marches, de seuils et de meubles encombrants, qui peuvent devenir des obstacles. Que ce soit à l'occasion d’une nouvelle construction ou lors d’une rénovation, le choix d’éliminer toutes les barrières possibles peut être considéré comme un investissement pour le futur : avec l’âge qui avance, même en l’absence de conditions particulières, la vie sera ainsi plus facile. Dans le cas spécifique de la salle de bain, par exemple, il est recommandé de prévoir une porte d’une largeur de 80-90 cm et un espace dégagé au centre de la salle de bain d’au moins 150 x 150 cm, ainsi que des espaces libres suffisants entre un élément et l’autre.

Concevoir une salle de bain accessible, sans renoncer au design

L’absence de barrières permet une vie plus facile non seulement aux personnes atteintes d’un handicap permanent, mais aussi à celles qui pourraient se trouver temporairement ou à cause de leur âge, dans une condition de fonctionnalité réduite des membres inférieurs. Une fois vérifiée l’absence de barrières architecturales, le premier élément à prendre en compte pour l’ameublement d’une salle de bain accessible est le choix des bons sanitaires, de préférence suspendus et ergonomiques, avec l’assise à 45-50 cm du sol et avec une profondeur d’environ 75-80 cm du mur. Le lavabo, de préférence en tablette et sans colonne, se positionne à une hauteur utile pour la personne qui doit l’utiliser, même si elle est dans un fauteuil roulant, en laissant l’espace autour libre, afin de permettre de s’approcher facilement du robinet (à choisir dans une version à commande unique ou à levier). Par la suite, on peut positionner le miroir, plutôt incliné ou basculant, et tous les accessoires, comme les poignées d’appui, généralement installées à 80 cm du sol, pour faciliter les mouvements et éviter de dangereux accidents domestiques. La cabine de douche, dotée d’un receveur au ras du sol, peut être sans porte, avec porte battante, suffisamment grande pour permettre tout mouvement, ou coulissante. Elle doit être accessoirisée avec un siège de douche, à installer à 50 cm du sol. Plutôt qu’une douche, il est aussi possible d’installer une baignoire avec porte. ... Plus ... less ... Plus ... less ... Plus ... less

Recherche par Marque

On sale

Enregistrer dans:
Suivez-nous sur